Accueil Amour de france


Les personnages de Touraine...

Touraine, terre des Arts

Amour de France : Alexandre CalderEt si la Touraine était avant tout une vaste peinture, un grand livre, que des générations d’artistes se seraient faits fort d’entretenir, de compléter, d’enrichir au gré de leurs inspirations ? De tous temps, la belle province a vu ses fils conter ses mérites dans leurs romans ou retranscrire ses teintes sur leurs toiles. Rabelais, parmi les premiers, avait su donner à son Pays de Chinon les traits familiers et bonhommes d’un grand gourmand nommé Gargantua, portant la généreuse nature tourangelle au-delà de ses frontières... Deux autres enfants du pays nous invitent, dans leurs maisons devenues musées, à une inoubliable flânerie littéraire : Pierre de Ronsard et Honoré de Balzac. Ce dernier écrivait, de sa plume enflammée : « Ne me demandez pas pourquoi j’aime la Touraine, je l’aime comme un artiste aime l’Art ». Tout est dit... Mais, terre de belles lettres, la Touraine n’est pas hostile aux autres formes d’expression artistique ! Des peintres (Olivier Debré, Max Ernst...) ou des sculpteurs (Alexandre Calder...) de renom ont trouvé ici les conditions nécessaires à leurs inspirations, aussi diverses que leurs personnalités, et ont fait de la région le jardin de leurs créations. Enfin, l’Art en Touraine n’est pas seulement une nostalgique évocation du passé : les expositions régulières du Musée des Beaux-Arts ou les différents festivals qui rythment l’année font bouillonner la culture tourangelle et révèlent déjà les grands noms de demain... Touraine, terre des Arts et source d’inspiration : Rabelais, Ronsard, Balzac, Léonard de Vinci ou Descartes... De grandes figures, à découvrir ou à redécouvrir.
 
 

Plumes, toiles et autres inspirations

Qu’ils soient écrivains, sculpteurs, peintres ou encore réalisateurs, ils sont nombreux, ces artistes nés en terre tourangelle, à avoir porté leur regard bienveillant sur notre destination. En voici quelques exemples, parmi tant d’autres...
Encre et plumes au pays du bien -parler
“Leur langage est le plus pur français, sans lenteur, sans vitesse, sans accent ; le berceau de la langue est là, près du berceau de la monarchie...” Ces mots sont d’Alfred de Vigny, figure marquante du romantisme. Comte de Loches, de Vigny naquit le 27 mars 1797 mais ne vécut véritablement que les deux premières années de sa vie en Touraine... La statue de l’écrivain, réalisée par le sculpteur tourangeau François Sicard, trône sur la place de Verdun, dans sa ville natale de Loches. Si Balzac, Ronsard et Rabelais sont les plus connus de nos auteurs, ils ont été réplique Louis Vuitton les chefs de file de quantités d’écrivains tourangeaux : parmi eux, citons Georges Courteline (1858-1929), né à Tours et auteur de récits et de comédies satiriques (Le Train de 8h47, La Paix chez soi) qui tournent en ironie l’absurdité de la vie bourgeoise et administrative.
Amour de France : un Stabile de  CalderLa sculpture contemporaine en son jardin
Le petit village de Saché a abrité pendant 23 ans l’atelier d’Alexandre Calder (1898-1976), “le plus français des sculpteurs américains”, qui se rendit célèbre par ses mobiles poétiques, faits de fil de fer et de tôle peinte, le plus souvent de couleur noire. Ils ont même un nom : “stabiles”, terme inventé par le sculpteur Jean Arp pour désigner les sculptures massives de Calder. On en trouve un sur la place centrale de Saché, surprenante intrusion de l’art contemporain au cœur d’un village typique de la Touraine rurale. Un autre artiste contemporain a trouvé en Touraine son terrain d’expression : Will Menter, dont les sculptures sonores agrémentent dorénavant de façon permanente la visite de la carrière troglodytique de Vignemont, à Loches. N’oublions pas non plus les travaux d’un artiste comme le sculpteur Michel Audiard, et ses fameux stylos, dont les expositions font le tour du monde.
Les peintres et la lumière de la Touraine
“Tout concourt à louboutin outlet la splendeur du tableau : la teinte des édifices, la verdure des jardins et les nuances délicates du ciel de la Touraine”. En parlant ainsi de Loches, le journaliste et historien Eugène Ardouin-Dumazet décrit toute la région et se fait le porte-parole des nombreux peintres qui ont tenté de mettre sur toile la lumière de la Touraine. Une lumière particulière, une palette indescriptible, qui ont inspiré grand nombre d’artistes. L’un des premiers, Jean Fouquet (1415-1480),Amour de France :  "Jardin de la France" de Max Ernst natif de Tours était le peintre officiel de Charles VII et a peint la favorite du roi, Agnès Sorel, dans son tableau La Vierge à l’enfant entourée d’anges. Élève de Courbet et de Viollet le Duc, Emmanuel Lansyer (1797-1863) a mieux que personne peint sa cité, Loches. Sa maison, léguée à la ville et transformée en musée, présente ses travaux ainsi qu’une collection de meubles d’époque, d’estampes japonaises, et des gravures de Piranèse et de Canaletto. Peintre surréaliste, Max Ernst (1891-1976) fut un adepte de la technique du collage. De ses séjours à Huismes, près de Chinon, de 1955 à 1967, il gardera un souvenir ému de la Touraine et une œuvre symbolique : Jardin de la France (1962). Également écrivain, mais aussi sculpteur, il réalise une fontaine pour la ville d’Amboise, que l’on peut admirer quai du Général-de-Gaulle. Olivier Debré (1920-1999), lui, a choisi la voie de l’abstraction pour traduire son émotion face aux paysages de la Loire, qui lui sont si familiers.
Citons encore, pour terminer et compléter le panorama artistique de la Touraine, deux grands acteurs français et hommes au grand cœur : Jean Carmet, né à Bourgueil, et Jacques Villeret, né à Loches.
 

Commentaires

Aucun commentaire











Camping Oléron | Ile d'Oléron tourisme | Charente maritime tourisme | 法国大西洋| Voyages peche | voyage maldives | Hotel ile d'oleron | Expériences touristiques à La Rochelle | architecte décorateur à La Rochelle